lundi 12 avril 2021
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 346
De l’importance des dix premiers jours du mois de zul hidjah

De l’importance des dix premiers jours du mois de zul hidjah

Premier sermon

Louange à Allah ! Nous Le louons, cherchons secours auprès de Lui et sollicitons son pardon. Nous nous réfugions auprès d’Allah contre nos mauvais penchants et nos mauvaises actions. Quiconque est guidé par Allah, rien ne pourra l’égarer et quiconque est abandonné par Allah, rien ne pourra le guider. Nous attestons qu’il n’y a de divinité qu’Allah sans associé, et nous attestons que Muhammad (PSL) est Son serviteur et dernier envoyé à toute l’humanité jusqu’à la fin des temps. Nous lui sommes grandement reconnaissants pour avoir fait des dix premiers jours de zul hidjah des moments privilégiés d’adoration.  

Serviteurs d’Allah !

Toute la création visible ou  non, connue on non est l’œuvre d’Allah. Tout est minutieusement réglé selon Sa parfaite sagesse et son Omnipotence. Alors que des philosophes grecs prétendaient que « tout dans l’univers est le fruit du hasard et de la nécessité », une autre réponse est apportée à la question des origines dans les échanges entre Pharaon et Moussa : « Alors [Pharaon] dit : "Qui donc est votre Seigneur, ò Moïse ?" "Notre Seigneur, dit Moïse, est celui qui a donné à chaque chose sa propre nature puis l'a dirigée". » (S20, V49-50). Les formes des créatures et leur diversité, l’alternance des saisons, de la nuit et du jour, et tous ces autres phénomènes merveilleux que nous êtres humains observons souvent dans l’insouciance, ne relèvent en rien du hasard : « Nous avons créé toute chose avec mesure » (S54, V49) Dans cette diversité, le Créateur choisit ce qu’Il veut et donne la valeur qu’Il veut à Ses créatures, à savoir, les humains, les Djinns, les anges, le temps, l’espace, le vivant végétal et animal, l’inerte, l’atome et l’astre, etc.

Frères et sœurs en la foi !

Parmi les astres, la terre a une structure, une position, et un mouvement qui y rendent possible la vie des  êtres humains. Parmi les astres, le soleil et la lune jouent un rôle particulier pour la vie sur terre. Parmi ses créatures, les anges ont une place et des rôles différents de celui des  djinns et des humains.  C’est ainsi qu’Allah a choisi Adam pour en faire son khalîfah (lieutenant) sur terre malgré le pessimisme des anges et l’orgueil et la jalousie de Satan. Un ange tel que Djibrîl se distingue des autres par le rang et le rôle de messager. C’est lui qui apporte la révélation aux prophètes, et c’est lui qui préside la descente des anges la nuit de qadr. Parmi les humains, Allah a choisi certains pour en faire des prophètes et envoyés comme Il a choisi jadis les fils d’Israël pour porter le message islamique au reste du monde : « Voilà ceux que Dieu a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d'Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Noé, et parmi la descendance d'Abraham et d'Israël, et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant. » (S19, V58)  Dans un autre verset, il est dit : « Dieu choisit des messagers parmi les Anges et parmi les hommes. Dieu est Audient et Clairvoyant. » (S22, V75). Après toutes les trahisons du dépôt de la part des fils d’Israël, Allah a choisi la communauté musulmane pour assumer un rôle de témoignage, de juste milieu et d’exhortation au  bien et d’interdiction du mal : « Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Dieu. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers. » (S3, V110). Parmi les contrées, Allah a choisi et béni la terre de la Mecque, d’al Quds à Jérusalem, et de Médine pour leur donner des valeurs distinctives par rapport à d’autres endroits.

Serviteurs d’Allah !

Tout ce que nous avons dit avant renvoie à la toute puissance d’Allah et sa sagesse à créer et choisir ce qu’Il veut : « Ton Seigneur crée ce qu'Il veut et Il choisit; il ne leur a jamais appartenu de choisir. Gloire à Dieu ! Il transcende ce qu'ils associent à Lui ! » (S28, V68). Dans ce registre, il est important pour le serviteur d’être très attentif et vigilant quand aux mois, jours, heures, etc. auxquels Allah a donné une valeur particulière en termes de profits cultuels. On peut citer les mois sacrés, le mois de ramadan, la nuit de Qadr, le dernier tiers de la nuit, la station d’Arafah, un moment du vendredi, etc. Tous ces moments sont privilégiés auprès d’Allah et offrent des occasions irremplaçables aux serviteurs pour en tirer un maximum de bienfaits cultuels.

C’est ainsi que parmi les mois sacrés, celui de zul hidjah comporte dix jours, les premiers, qui sont une occasion unique dans l’année pour accomplir nombre de bonnes œuvres dans le but de se rapprocher d’Allah par ce qu’Il a prescrit, et espérer recevoir des récompenses cultuelles démultipliées. Notre Seigneur nous dit à travers le hadith qudsy : « Mon serviteur ne s'approche pas de Moi par une chose plus aimable à Moi que l’accomplissement de ce que Je lui ai prescrit, et Mon serviteur ne cesse de s'approcher de Moi par l’accomplissement d’œuvres surérogatoires que J'aime. Or lorsque Je l'aime, Je suis l’ouïe par laquelle il entend, l’œil par lequel il voit, la main par laquelle il attrape, le pied par lequel il marche. S'il Me demande quelque chose, Je le lui donne certainement, et s'il cherche refuge auprès de Moi, Je le lui accorde ". (Al Bukhari)

Frères et sœurs en la foi !

La valorisation du temps en général par des actes d’adoration au sens large du terme, est une exigence de l’Islam et une de ses singularités quant au champ d’application de la notion de culte. En effet, nombre de versets font le lien entre l’écoulement irréversible du temps et les bonnes actions : « Par le Temps L'homme est certes, en perdition. Sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s'enjoignent mutuellement la vérité et s'enjoignent mutuellement l'endurance. » (S103, V1-3). 

Dans deux autres versets, il est annoncé aux humains que le temps est fait par Allah de telle sorte qu’ils puissent s’en émerveiller, et en tirer profit : « Pour vous, Il a assujetti la nuit et le jour; le soleil et la lune. Et à Son ordre sont assujetties les étoiles. Voilà bien là des preuves pour des gens qui raisonnent. » (S16, V12) Cette importance du temps est illustrée aussi par les regrets et remords des serviteurs qui n’ont pu en tirer profit. A ce propos, le Coran rapporte ceci : « ... Puis, lorsque la mort vient à l'un d’eux, il dit : "Mon Seigneur ! Fais-moi revenir (sur terre),  afin que je fasse du bien dans ce que je délaissais". Non, c'est simplement une parole qu'il dit. Derrière eux, cependant, il y a une barrière, jusqu'au jour où ils seront ressuscités". (S23, 99-100). Mais avant ce regret posthume, le Coran a attiré l’attention des serviteurs de leur vivant : « Et dépensez de ce que Nous vous avons octroyé avant que la mort ne vienne à l'un de vous et qu'il dise alors : "Seigneur ! Si seulement Tu m'accordais un court délai : je ferais l'aumône et serais parmi les gens de bien".
Dieu cependant n'accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Et Dieu est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. » (S63, V10-11). 

Qu’Allah nous bénisse par le Coran et nous aide à tirer pleinement profit de ses versets et du rappel qui s’y trouve ! Je demande à Allah pour moi et pour vous l’absolution de nos péchés.

Deuxième sermon

Louange à Allah ! Que Ses bénédictions et salutations soient sur le sceau des prophètes.

Les dix premiers jours de zoul hidjah constituent une des périodes pendant lesquelles la récompense les actes pieux est démultipliée. C’est donc un temps où le musulman devrait redoubler d’effort dans les bonnes œuvres. Un des moments emplis de bénédictions et fort opportuns pour s’investir et redoubler d’efforts dans les bonnes œuvres, se trouve être les dix premiers jours du mois de zoul hidjah. A ce propos, le Coran dit : « Par l'Aube ! Et par les dix nuits ! » (S89, V1-2) Le célèbre commentateur du Coran Ibn Kathir a dit : « Il s’agit des dix premiers jours du mois de zul hidjah » Un autre verset dit : « Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné, pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom de Dieu aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu'Il leur a attribuée, "Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable. » (S22, V27-28) Ibn ‘Abas dit à son propos : « Ce sont les dix premiers jours ».  

La valeur cultuelle de ces dix jours est aussi établie par le hadith rapporté par Ibn Abas qui dit : « Il n’y a pas d’œuvres meilleures que celles faites en ces dix jours. » Les Compagnons dirent : « Même pas le Jihâd ? » Il dit : « Même pas le Jihâd, sauf pour un homme qui sortirait risquant sa vie et ses biens et qui ne reviendrait avec rien (càd. Qu’il y perdrait sa vie et sa fortune). » (Al-Bukhârî). Dans un autre hadith, il est dit : « Il n’est pas de jours de valeur plus élevée aux yeux d’Allah exalté soit-il, et où la (bonne) action est plus appréciée par Allah que ces dix jours-ci. Alors, redoublez d’efforts dans la prononciation des formules de proclamation de l’unicité d’Allah (la ilaha illallah), de sa grandeur (allahou akbar) et de sa louange (al hamdoulillah). (Tabarâny)

Toutes ces informations sur ces dix jours saints devraient suffir à nous sortir de notre insouciance habituelle et nous inciter à ne rien négliger en termes de bonnes actions quand arrive ces moments. Pendant ces jours, la lecture méditée du Coran constitue une activité cultuelle de grande importance. En effet, le prophète dit que pour chaque lettre du Coran prononcée, il est inscrit à l’actif de son auteur, dix bienfaits cultuels (hasanât) ; ainsi, alif rapporte  dix bienfaits, lâm  dix  et mîm  dix. L’aumône constitue aussi une bonne œuvre à ne pas négliger, ainsi que le renforcement des liens de parenté, l’aide aux démunis, la prière et le jeûne surérogatoires, la demande de pardon (istighfâr), le repentir (at-tawbah), etc. Pendant ces dix jours, le zikr institué consiste à mentionner fréquemment les formules : «Allâhou Akbar, Allâhou Akbar, Lâ Ilâha Illa'llâh...Allâhou Akbar, Allâhou Akbar, Wa lillâhil-Hamd. »

La recommandation du jeûne des neuf premiers jours de ce mois repose sur ce qu’ont rapporté certaines femmes du prophète : « Le Prophète - paix et salut d’Allah sur lui- jeûnait les 9 (premiers) jours de Dhul-Hijja, le jour d’Achoura, et trois jours par mois. »  (Imam Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nassâ’î.)  Jeûner le jour d’Arafat (9ème jour de zul-Hijja) est une Sunna confirmée pour celui qui n’effectue pas le pèlerinage. Selon le hadith, celui qui jeûne ce jour peut espérer l’absolution de ses péchés de l’année écoulée et ceux de l’année à venir. » (Muslim). Il faut noter à ce propos que nombre de oulémas considèrent qu’il s’agit ici des péchés mineurs et que les péchés majeurs (al kabâir) requièrent le repentir.

Seigneur ! Compte-nous parmi Tes serviteurs qui savent bien profiter du temps que tu as mis à leur disposition.

Seigneur ! Aide-nous à redoubler d’efforts dans les bonnes œuvres pendant les moments que Tu as bénis comme les dix premiers jours de zoul hidjah.

About Author

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

276 Responses Found

NewsLetter

Abonnez-vous pour recevoir nos lettres d'information dans votre courriel !