lundi 12 avril 2021
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 346
Les prophètes et l’appel à Allah : méthodes et exemples

Les prophètes et l’appel à Allah : méthodes et exemples

Premier sermon

Louange à Allah ! Nous Le louons, cherchons secours auprès de Lui et sollicitons son pardon. Nous nous réfugions auprès d’Allah contre nos mauvais penchants et nos mauvaises actions. Quiconque est guidé par Allah, rien ne pourra l’égarer et quiconque est abandonné par Allah, rien ne pourra le guider. Nous attestons qu’il n’y a de divinité qu’Allah sans associé et nous attestons que Mouhammad (PSL) est son serviteur et dernier envoyé à toute l’humanité jusqu’à la fin des temps. Nous lui sommes grandement reconnaissants pour nous avoir indiqué les mérites de l’exemplarité et de l’appel à l’islam. 

Serviteurs d’Allah !

L’appel à Allah est d’une importance capitale en islam. Elle constitue une des obligations majeures de notre religion et un des meilleurs moyens pour le serviteur de se rapprocher d’Allah. L’appel à Allah est aussi un moyen de transformation de l’individu et de la société dans le sens des enseignements de l’Islam. D’une part, c’est par l’appel à Allah, que se fait la rectification des idées et pratiques en porte à faux avec l’islam chez les musulmans eux-mêmes. D’autre part, c’est par l’appel à Allah que les enseignements de l’Islam sont transmis aux gens avec clairvoyance et sagesse afin qu’ils choisissent librement le droit chemin ou l’égarement. Contribuer à la propagation de l’appel à Allah est une illustration du respect du dépôt sacré (Amanah). Cette contribution doit se faire selon les capacités de chacun car il sera demandé à chaque musulman ce qu’il a fait du savoir acquis : « Les croyants n'ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-il pas s'instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu'ils soient sur leur garde. » (S9, V122). Lors de son sermon de Mina, le prophète déclara : « Que tout présent (dans cette assemblée) transmette à l’absent. Il est possible que celui qui aura reçu ce message en ait une meilleure compréhension que ceux qui l’ont entendu (de moi). Dans un autre hadith, le prophète صلى الله عليه وسلم incite à la transmission du Coran : « Transmettez de moi, même s’il s’agit d’un verset… » (Boukhary)

Serviteurs d’Allah !

C’est un immense mérite qui est lié à la prédication, l’instrument que l’Islam a prévu pour servir de rappel à l’insouciant, d’enseignement à l’ignorant, et de rectification à l’égaré : « Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Dieu, fait bonne œuvre et dit : "Je suis du nombre des Musulmans ? » (S41, V33). Tout prédicateur qui commencerait à être sujet au découragement devrait penser au salaire qui est réservé à une telle tâche. A ce propos, Sahl ibn sa’d rapporte du prophète : « Qu’Allah guide par le biais de ton enseignement, un seul  individu est meilleur pour toi que de nombreuses vaches de race (c’était considéré comme un signe de richesse à l’époque) » (Boukhary). Dans un autre hadith, le prophète dit : « l’envie n’est (bonne) que vis-à-vis de deux personnes : une qui a reçu beaucoup de biens d’Allah et qui s’efforce de les dépenser pour le triomphe de la vérité. Une autre à qui Allah a donné de la sagesse et qui en fait bénéficier autrui » (Boukhary)           

Parmi les mérites de  l’appel à Allah, figure la rétribution continuelle accordée à  la personne qui a indiqué à  autrui le droit chemin. A ce propos, le prophète(PSLF) dit : « Quiconque a appelé au droit chemin, aura la même rétribution que celle obtenue par ceux qui l’ont suivi sans que cela ne diminue en rien leur rétribution (celle de ceux qui ont appliqué l’enseignement du prédicateur). De même, quiconque appelle à l’égarement, il lui sera inscrit les mêmes péchés que pour ceux qui l’ont suivi sans que cela ne diminue en rien leurs péchés. » (Mouslim) En d’autres termes, le prédicateur a le salaire de l’appel, et en plus, aura le même salaire que celui obtenu par ceux qui l’ont suivi. C’est le même raisonnement, à l’inverse, pour l’appel au mal. Qu’Allah nous en préserve ! 

Serviteurs d’Allah !

Comme nous l’avons dit avant, transmettre le message de l’islam est partie intégrante du dépôt légué par le prophète (PSLF) à sa communauté, la Ummah, jusqu’à la fin des temps. La prédication est un devoir pour chaque membre de l’Ummah selon ses capacités. Les humains ont le droit d’entendre le message islamique. En effet, Allah a promis à travers Adam de ne jamais abandonner l’humanité et de la guider : « Il dit : "Descendez d'ici, (Adam et Eve), [Vous serez] tous (avec vos descendants) ennemis les uns des autres. Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s'égarera ni ne sera malheureux. Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l'amènerons aveugle au rassemblement". » (S20, V123-124).

C’est un immense tort qui est porté à l’humanité et une trahison du dépôt sacré (Amânah), que de faire toute forme d’action qui empêche l’humanité dans son unité et sa diversité, d’être en contact avec le message islamique. Dans cette optique de guidance divinement promise, le Coran annonce que des envoyés ont visité les peuples pour leur rappeler leur vocation première, à savoir l’adoration d’Allah sans rien Lui associer. Ce verset ressort clairement le mandat assigné aux envoyés : « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : "Adorez Dieu et écartez-vous du Tagut". Alors Dieu en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés a l'égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs. » (S16, V36). (Tagut renvoie à ce qui est adoré à la place de Dieu).   

Tous les envoyés ont commencé par réaffirmer la parole salutaire de « lâ ilâha illallah » pour ensuite s’atteler à dénoncer les injustices et autres transgressions en cours chez le peuple auquel ils s’adressaient telles que l’orgueil et la suffisance dus à la possession de savoir-faire et de richesse matérielle, les pratiques homosexuelles, les fraudes et tromperies dans les activités commerciales, etc. « Et (Nous avons envoyé) au Madyan, leur frère Chuaïb qui leur dit : "Ô mon peuple, adorez Dieu; vous n'avez point de divinité en dehors Lui. Et ne diminuez pas les mesures et le poids. Je vous vois dans l'aisance, et je crains pour vous [si vous ne croyez pas] le châtiment d'un jour qui enveloppera tout. Ô mon peuple, faites équitablement pleine mesure et plein poids, ne dépréciez pas aux gens leurs valeurs et ne semez pas la corruption sur terre. Ce qui demeure auprès de Dieu est meilleur pour vous si vous êtes croyants ! Et je ne suis pas un gardien pour vous". » (S11, V84-86)

Serviteurs d’Allah !

Les voies de la prédication sont multiples et les envoyés ont utilisé moult modalités de transmission de l’appel pour faire entendre le message de Tawhid, d’adoration d’Allah, de croyance au jugement dernier et à la prophétie, ainsi que de justice sociale et de rectitude morale. C’est ainsi que dans sa prédication, l’envoyé d’Allah Noé (Noûh) a eu recours à plusieurs procédés pour faire entendre à son peuple le message divin en vain : « Il dit : "Seigneur ! J'ai appelé mon peuple, nuit et jour. Mais mon appel n'a fait qu'accroître leur fuite. Et chaque fois que je les ai appelés pour que Tu leur pardonnes, ils ont mis leurs doigts dans leurs oreilles, se sont enveloppés de leurs vêtements, se sont entêtés et se sont montrés extrêmement orgueilleux. Ensuite, je les ai appelés ouvertement. Puis, je leur ai fait des proclamations publiques, et des confidences en secret. J'ai donc dit : "Implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur, pour qu'Il vous envoie du ciel, des pluies abondantes, et qu'Il vous accorde beaucoup de biens et d'enfants, et vous donne des jardins et vous donne des rivières. » (S71, V6-12).

Dans le même registre, l’envoyé d’Allah Joseph (Yousouf) a profité de son séjour en prison pour appeler ses voisins au Tawhid : « Et j'ai suivi la religion de mes ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob. Il ne nous convient pas d'associer à Dieu quoi que ce soit. Ceci est une grâce de Dieu sur nous et sur tout le monde; mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants. Ô mes deux compagnons de prison ! Qui est le meilleur : des Seigneurs éparpillés ou Dieu, l'Unique, le Dominateur suprême ? Vous n'adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l'appui desquels Dieu n'a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n'appartient qu’à Dieu. Il vous a commandé de n'adorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas. » (S12, V39-40). 

L’envoyé d’Allah Abraham (Ibrâhîm) a utilisé des procédés d’argumentation qui appelle au bon sens pour appeler son peuple et le roi rebelle incrédule et  esclave de son pouvoir : « N'as-tu pas su (l'histoire de) celui qui, parce que Dieu l'avait fait roi, argumenta contre Abraham au sujet de son Seigneur ? Abraham ayant dit : "J'ai pour Seigneur Celui qui donne la vie et la mort", "Moi aussi, dit l'autre, je donne la vie et la mort." Alors dit Abraham : "Puisque Dieu fait venir le soleil du Levant, fais-le donc venir du Couchant." Le mécréant resta alors confondu. Dieu ne guide pas les gens injustes. » (S2, V258). Dans d’autres versets, il ressort les différents arguments auxquels l’envoyé d’Allah Ibrâhîm a eu recours pour frapper l’esprit de son peuple et le sortir de l’insouciance et de l’égarement. 

Qu’Allah nous bénisse par le Coran et nous aide à tirer pleinement profit de ses versets et du rappel qui s’y trouve ! Je demande à Allah pour moi et pour vous l’absolution de nos péchés.

Deuxième sermon

Louange à Allah ! Que les bénédictions et salutations d’Allah soient sur le sceau des prophètes.

Serviteurs d’Allah !

Le sceau des prophètes, Muhammad صلى الله عليه وسلم a lui aussi utilisé maintes et diverses voies pour appeler les arabes et autres contemporains. C’est ainsi qu’il a réuni sa famille proche pour leur annoncer son statut de prophète et le message du Tawhid. Ce fut après qu’il ait reçu la révélation lui disant d’avertir ses proches parents : « Et avertis les gens qui te sont les plus proches. » (S26, V214). «  Il se rendait aussi dans les marchés de la Mecque et auprès des regroupements d’individus pour leur dire : « Dites la ilaha illah, et vous serez sauvés ». C’est ainsi qu’il a pu sensibiliser quelques gens de Yathrib future Médine et que se réalisèrent les deux serments d’allégeance et par la suite, tout le processus d’émigration (Hégire). Dans la même optique, il se rendit à Taif pour essayer de faire entendre son message. Il délégua alors le jeune compagnon Mus’ab pour prêcher et enseigner l’Islam dans cette contrée. Le travail de Mus’ab a eu tellement de succès, qu’à la venue du prophète (PSL), seules les tribus juives n’étaient pas devenues musulmanes, même s’il fallait compter avec les hypocrites. S’y ajoute que le sceau des prophètes a envoyé des missives à des souverains du pourtour méditerranéen.

Frères et sœurs en Islam !

L’exercice de cette activité cultuelle ô combien sublime n’est pas laissé aux passions humaines. En effet, le Coran dit au prophète (PSLF) : « Dis : "Voici ma voie, j'appelle les gens [à la religion] de Dieu, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Dieu ! Et je ne suis point du nombre des associateurs. » (S12, V108) Dans un autre verset, il est dit : « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. » (S16, V125).

Parmi les vertus et compétences les plus importantes pour le prédicateur, figure en premier lieu, la sincérité, al ikhlâs. Dans le verset précité  : « Voici ma voie… », le but de la prédication est affirmée sans équivoque, rien d’autre qu’Allah. A l’instar de toute action cultuelle, c’est la pureté de l’intention qui lui donne sa valeur.

La connaissance est une condition de prédication au sens où il est hors de question selon les enseignements coraniques qui mentionnent la clairvoyance (Basîrah), que le prédicateur s’engage dans des questions dont il n’a pas une bonne maitrise.

La persévérance (sabr) constitue un autre critère du prédicateur. En effet, le Coran fait du sabr une des vertus qui forgent le caractère des guides spirituels, Imams élus d’Allah pour conduire les serviteurs dans le droit chemin : « Et Nous avons désigné parmi eux des dirigeants qui guidaient (les gens) par Notre ordre aussi longtemps qu'ils enduraient et croyaient fermement en Nos versets. » (S32, V24). Le prédicateur ne doit pas être pressé d’obtenir les changements qu’il souhaite et doit pour la face d’Allah supporter sans rancune ou esprit de vengeance ou de haine les préjudices ou dommages que les appelés lui font subir. Un autre support à la persévérance du prédicateur, c’est de ne pas oublier qu’en fin de compte, c’est Allah qui guide : « Ce n'est pas à toi de les guider (vers la bonne voie), mais c'est Dieu qui guide qui Il veut (S2, 272). Ceci lui procure les moyens d’un effacement de soi et d’une humilité sincère et profonde dans le processus de prédication. Douceur et tempérance sont aussi des vertus irremplaçables du prédicateur. Malgré l’attitude de rébellion et de défiance du pharaon et de leur temps, Allah dit à ses deux envoyés Musâ (Moïse) et Hârûn :

 « Allez vers Pharaon: il s'est vraiment rebellé. Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il ? » (S20, V43-44).

Tout prédicateur doit s’inspirer des méthodes des prophètes qui sont les meilleurs exemples en la matière. Néanmoins, tout moyen qui respecte l’esprit de l’appel tel que le faisaient les prophètes et qui est en soi licite peut être utilisé à notre époque pour donner la possibilité à un maximum de personnes d’être en contact avec le message islamique. Dans ce cadre, la prédication peut utiliser à bon escient les Nouvelles Techniques de l’Information et de la Communication notamment internet et les réseaux sociaux modernes.    

Seigneur ! Aide-nous à faire partie de Tes serviteurs qui ont compris la religion islamique, qui applique ses enseignements et qui appellent les gens à cette religion de belle manière.

About Author

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

33 Responses Found

NewsLetter

Abonnez-vous pour recevoir nos lettres d'information dans votre courriel !