vendredi 4 décembre 2020
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 344
JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 346
En bref

En bref (17)

Latest News

Réflexion sur l'actualité au Nigéria et au Sénégal

jeudi, 10 janvier 2019 16:56 Écrit par

NIGERIA

La nomination d’une nièce et épouse d’un ministre dans l’actuel gouvernement à la commission électorale au Nigéria suscite des remous dans le pays. Pourquoi se complaire dans ce genre d’acte ou le conflit d’intérêt est latent et a mené à des abus aux conséquences dramatiques un peu partout en Afrique ? La parenté dans la politique en Afrique a beaucoup fait de mal aux africains. Pourtant, les politiques qui se respectent tant soi peu ne se réclament pas de la parenté pour conquérir le pouvoir mais dès qu’il est obtenu, les réflexes primaires discriminants reviennent au galop. Quand c’est l’autre qui est au pouvoir on l’accuse de favoriser ses parents,  mais dès que l’opposant d’hier arrive au pouvoir, ce sont les mêmes pratiques qui sont reconduites…

SENEGAL

Le parrainage, je l’ai trouvé intéressant pour que le (la) candidat(e) puisse démontrer une capacité à s’organiser et à se faire parrainer de façon assez représentative avant de pouvoir postuler à la présidentielle. Sinon, à mon humble avis, le risque était d’ouvrir la porte de la présidence à des candidats venus de nulle part sans parcours et expérience politique et portés par des groupes financiers et médiatiques louches. Mais au vu des difficultés notamment signalées par les observateurs de la société civile, je me dis que c’est un processus à améliorer. Faut-il donc reprendre le processus, ce qui implique le report de l’élection présidentielle, ou supprimer carrément le parrainage, cela a aussi des incidences sur le calendrier électoral, le débat est ouvert.

Les prix de location grimpent malgré la loi de régulation qui a été prise par ce gouvernement et j’entends un député dire qu’il faut évaluer les effets de la loi. Les députés conscients de leur mission nationale n’ont à dire « la loi devrait être évaluée », ils doivent le faire et ne pas parler comme le font les membres de la société civile qui n’ont pas ce mandat de contrôle de l’action publique. Les citoyens sont abandonnés à eux-mêmes vu que certaines associations de soi-disant défenseurs des consommateurs sont pilotées par des gens du ou proche du pouvoir. D’autres se suffisent à siéger dans les réunions de Conseils d’administration des entreprises…  

J’ai vu quelque part Madame Aïssata Tall Sall répondre aux marabouts qui lui mettent la pression selon elle pour rejoindre le pouvoir : « demandez à vos fidèles de respecter les prières quotidiennes »  Je trouve cette réponse pertinente. Elle a l’avantage de montrer que son auteur est une personne libre de ses choix politiques et qu’elle ne dira pas se cacher, je ne dis pas que c’est son intention, derrière une supposée soumission à des marabouts, ce serait trop facile.

En bref sur l'actualité

jeudi, 10 janvier 2019 16:46 Écrit par

Paix sur vous

Effondrement de l’UCAD

Je suis sidéré ! Depuis des semaines des voix se font entendre au COUD sur la saturation de l'UCAD et un risque d'effondrement et le gouvernement ne réagit pas comme si le Sénégal pourrait émerger avec des institutions supérieures notamment immergées, on est dans quel pays ?

 

Paix sur vous

Egalité et différence

Alors que cela semble être à la mode de vouloir effacer les spécificités des sexes, je trouve qu'il est pertinent et utile d'adapter les toilettes dans les écoles aux besoins des garçons et des filles et de les tenir propres au quotidien. Si elles sont salles ou inappropriées, certain(es) élèves n'y vont pas et cela peut avoir des conséquences néfastes pour leur santé et également sur leur scolarité. Il en découle nombre de déperditions scolaires notamment chez les filles.

 

Paix sur vous

Coups de points à l’Assemblée nationale et biographie sélective

C'est pathétique ce qui vient de se passer à l'Assemblée nationale du Sénégal : des représentants du peuple qui ne parviennent pas à agir en responsabilité. Et à propos du livre du président Macky Sall et les critiques y associées, il ne faut jamais oublier que quand on retrace son parcours personnel, on choisit toujours ce qui peut plaire de soi au lecteur d'où le statut moralement problématique des écrits de ce genre. Dans la même veine, on a vu aussi les critiques justifiées et justes qui ont été faites au livre du président Abdou Diouf.

 

Paix sur vous

Le génocide des Royingas et l’assassinat de Kashogui

La position de Madame Aung San Suu Kyi sur le génocide des Royingas et celles du régime saoudien, de Trump et de Macron sur l'horrible assassinat du journaliste saoudien Kashogui sont des signes inquiétants d'un cynisme politique et moral sans nom. Tout cela pour l'argent et le pouvoir. Et après, on sanctionne de pauvres boucs émissaires. Comme disait l'autre "à certains moments, seuls les fous n'ont pas peur"

Une tombe d’un « prophète inconnu » découvert à Mbour

jeudi, 10 janvier 2019 16:30 Écrit par

Paix sur vous

Je viens de voir une vidéo sur Dakar Tv d'un charlatan de Mbour appelant les gens accomplir le pèlerinage au soi-disant mausolée d'un "prophète" et à côté de lui, ses sahabas. Dans un tissu de faux, il prédit que le tombeau de ce "prophète" attirera les gens du monde entier et que les richesses du Sénégal se trouvent dans cet endroit.

Les imams et autres leaders d'opinion religieuse de Mbour et partout au Sénégal ont le devoir de dénoncer ce monsieur Diaw, charlatan dangereux qui peut égarer les naïfs et autres incultes et qui visiblement est obnubilé par les richesses qui seraient liées au pèlerinage que les gens devraient accomplir à cet endroit. Car, dit-il, il est temps que les gens tirent profit de la tombe de ce "prophète inconnu"…

Il peut raconter ce qu'il veut (rêve, lawhul mahfûz, mon marabout m'avait dit...) mais le musulman qui connait l'islam sait que rien ne peut être vrai qui ne soit validé par les références scripturaires connues: le Coran et les hadiths authentiques. Et de ces sources, on sait que l'islam est définitivement constitué et que nulle part il ne sous est demandé de rechercher les tombes de prophètes (paix sur eux).

Qui plus est, à part celui du prophète (saws), aucun endroit ne fait l'unanimité sur la tombe des prophètes qui l'ont précédé. Et même si on le savait, on s'y rendrait juste pour invoquer les bénédictions de Dieu sur lui et non pour y demander le clinquant du monde.
Que Dieu guide ce monsieur si tant est-il qu'il aspire à trouver le droit chemin et qu'Il préserve le Sénégal et le monde du faux qu'il prône, Amin!

Société civile et conflit d’intérêt  

jeudi, 10 janvier 2019 16:21 Écrit par

Paix sur vous

Je pense que cela peut être utile en termes de transparence, de faire participer des membres de la société civile dans le suivi du processus électoral. Toutefois, je ne suis pas favorable à ce que la personne qui dirige une organisation civile y siège. En effet, il peut y avoir conflit d'intérêt entre cette personne et son organisation alors que si c'est un autre membre qui siège, en cas de problème, il sera plus facile de trouver une solution.

Aussi, il faut que ces personnes de la société civile aient un niveau de déontologie tel que si le processus ne respecte plus les règles de transparence, de traitement égal des candidats, etc., elles puissent peser de tout leur poids pour rectifier.

Si elles en sont empêchées pour on ne sait quelle raison, c'est la démission qui doit être l'option, la dénonciation et la reddition de compte devant l'opinion publique.

Il ne faut pas oublier que si vous êtes un membre de la société civile, vous devez représenter les préoccupations du peuple et non de vous-mêmes ou de votre organisation. Si vous le savez, il ne saurait être question de cautionner n'importe quoi sous n'importe quel prétexte et continuer à faire la leçon aux politiques ou des incantations insincères sur la bonne gouvernance.

Popular News

Paix sur vous Il a incarné l'audace et le courage…
Au Gabon l’irresponsabilité des tenants du pouvoir et de leurs…
Paix sur vous Je pense que cela peut être utile…
Paix sur vous Je viens de voir une vidéo sur…

Mon témoignage à chaud sur le décès de Sidy lamine Niass

jeudi, 10 janvier 2019 16:07 Écrit par

Paix sur vous

Il a incarné l'audace et le courage à travers la défense farouche de ses positions sur l'islam et les musulmans, l'Afrique, le Sénégal et la liberté de la presse. Il a beaucoup fait pour faire entendre les voix des terroirs "gokh gokhaat" là où par manque de relai médiatique l'opinion des ruraux n'avait pas d’écho. Ce qui était une grande injustice.

Aucun politique ne pouvait dire qu'il ne lui arrivait pas de penser à la "réaction" de Sidy dans ses prises de positions. Il rappelait aussi aux leaders religieux leurs devoirs et leurs silences complices. Il était curieux de tout et pouvait défendre l'islam contre toutes sortes de dangers. Il avait une vaste culture de l'islam, de son histoire et de ses évolutions et en parlait avec une pédagogie qui lui est propre.

Il avait de bonnes relations avec les milieux maraboutiques et les associations islamiques. Son engagement sur les questions religieuses, citoyennes, comme politiques indique bien qu'il n'avait pas une conception puriste du soufisme compris comme un repli sur un ascétisme défaitiste et fataliste. Et pourtant, il connaissait bien le patrimoine soufi dans le monde et au Sénégal.
Il a beaucoup fait pour le l'islam, le Sénégal et la dignité de l'humain tout court. Pour finir, disons qu'il s'étonnait de la timide ou absente réaction des sénégalais sur nombre de dossiers importants pour l'avenir du pays.

Espérons que d'autres vont s'inspirer du meilleur de ce qu'il disait et faisait pour brûler afin que les ténèbres deviennent lumière.

Qu'Allah lui fasse miséricorde, lui pardonne et l'accueille bellement au paradis

Se cacher en Europe pour échapper à la justice de son pays

jeudi, 10 janvier 2019 16:01 Écrit par

Paix sur vous

Je pense que la décision de la justice française d'autoriser l'extradition de François Compaoré, le frère du président Blaise Compaoré est à saluer. Il faut espérer que cela marque le début de la fin de l'impunité au sens où on pouvait faire n'importe quoi quand un membre de votre famille détient une parcelle de pouvoir en Afrique et fuir se réfugier en Occident ou ailleurs quand on le perd.

Et dire que c'est avec des deniers publiques que souvent ces fugitifs mènent un train de vie ostentatoire à l'étranger. Comment comprendre que lorsque vous êtes au pouvoir c'est la justice de votre pays qui juge et que lorsque vous le perdez, subitement, cette justice ne vous inspire pas confiance!

Si vous êtes au pouvoir, vous soutenez que la justice est indépendante et quand vous n'y êtes plus, vous la considérez manipulée par le nouveau!

Il ne s'agit pas d'anticiper sur ce que la justice du Burkina fera de ce dossier judiciaire mais juste de dire qu'il est légitime que ce monsieur comme tout autre individu qui en a dans son pays puisse répondre et que tout se fasse dans la justice et le respect des droits consacrés en la matière.
Reste qu'il y a encore à espérer que la manipulation politique ne vienne pas bloquer cette bonne décision de justice, d'un point de africain car, il faut parait-il un décret du gouvernement français pour que l'extradition soit effective...

La balle est dans le camp du président Macron qui devrait savoir que les Africains aussi veulent que leurs institutions soient respectées dans les faits et à cette fin, des actes majeurs doivent être pris.

Aquarius et le déclin moral de l’Occident

jeudi, 10 janvier 2019 15:56 Écrit par

Paix sur vous

Aquarius, ce bateau à vocation humanitaire qui sauve des vies et qui l'a fait pour des milliers d'émigrés a été bloqué et obligé de s’arrêter vu qu'il ne dispose plus d'autorisation!

De mon point de vue, c'est un scandale pour cet Occident donneur de leçons en droits humains. Je ne conteste pas le droit souverain de chaque pays à réglementer les entrées et sorties sur son territoire. Mais dès lors que des hommes, femmes et enfants sont en pleine mer exposés à la mort, il est tout à fait humain de leur porter secours et d'appliquer le devoir d'assistance à personnes en danger.

Pour beaucoup moins que ça et des motivations obscures, l'Occident a bombardé, massacré et fait quoi d'autres au nom de la défense d'on ne sait quoi ou qui. En pleine modernité et civilisation accomplies nous dit-on, la vie humaine quand elle n'est pas occidentale ne vaut rien. Ce qui est arrivé à ce bateau est un indicateur concret parmi d'autres d'un déclin moral inquiétant de l'Occident.

Pour autant, rien de cette attitude peu honorable ne saurait dédouaner les gouvernants africains de leur énorme responsabilité dans le drame de l'émigration clandestine au visage hideux qui se laisse voir dans la Méditerranée devenue un cimetière pour des milliers et des milliers d'Africains notamment et pendant des années et des années.

Je ressens beaucoup d'estime pour ces femmes et hommes qui se sont activés avec le soutien de bonnes volontés pour sauver des milliers de vies et je souhaite qu'ils trouvent un autre bateau pour poursuivre cet effort qui les honore: "Et qui sauve une vie humaine, c'est comme s'il a sauvé tous les humains" (Coran)

Bon vent à un autre Aquarius, peu importe le nom, pourvu qu'il continue de sauver des hommes et femmes comme vous et moi qui par le jeu d'injustices et de désespoir innommables, se retrouvent en un moment de leur vie en pleine Méditerranée, exposés à la mort.

Le service public miné par la corruption

jeudi, 10 janvier 2019 15:52 Écrit par

Paix sur vous

La presse rapporte que le Général Moussa Fall a été choqué par l'existence de "caisses illégales" dans la gendarmerie! En attendant d'y voir plus clair, je salue le courage de ce haut gradé qui semble être pétri d'une certaine dose de déontologie dans son secteur. C'est quand nous aurons non pas quelques personnes de cette trempe mais une dynamique forte portée par beaucoup de gens que nous pourrons espérer voir les choses changer pour le meilleur dans notre pays. Mais il est clair que quand l'exemple vient des autorités, et que l'impunité est combattue comme il sied, alors le pays pourra sortir la tête de cette pagaille que tout le monde constate: "Dieu ne change pas l'état d'un peuple avant que les gens ne changent ce qui est en eux-mêmes" (Le Coran)
Il faut aussi dire que par une complicité active et passive dans tous les secteurs du pays, il se passe des pratiques illégales auxquelles on est confronté quand on a besoin d'une service quelconque. C'est toute la hiérarchie qui est responsable de ces pratiques malsaines même si elle n'est pas forcément coupable.

Dans tous les secteurs du pays, pourrait-on dire, il faut être recommandé par quelqu'un pour accéder à un service dû au citoyen. Si ce n'est pas le cas, vous tombez sur quelqu'un ou quelqu'une qui vous retient longtemps dans une conversation sans queue ni tête pour vous amadouer et ne pas en arriver à vous imposer une pratique illégale.

Un monsieur m'a dit un jour, tu sais, en France on te dit "quels sont tes diplômes?", aux USA "Que sais-tu faire?" et au Sénégal "Tu viens de la part de qui?", c'est pathétique. Si on calcule l'indice de satisfaction du service publique pour le Sénégal, ce serait un score honteux pour notre pays.

D'un côté, la personne qui est en "position de force" et qui demande une faveur indue sans vergogne et avec le sourire s'il vous plait et de l'autre le citoyen désarmé qui pense qu'il n'a pas d'autre choix que de céder. Nous devons changer avant qu'il ne soit trop tard, c'est-à-dire avant que des montres ne naissent là où la bonne gouvernance, la transparence, le respect du bien commun, la déontologie professionnelle, etc., hésitent à naitre.

NewsLetter

Abonnez-vous pour recevoir nos lettres d'information dans votre courriel !