vendredi 4 décembre 2020
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 346
Juifs, chrétiens et musulmans face à l’attente messianique : le Mahdi, le Messie et l’Antéchrist

Juifs, chrétiens et musulmans face à l’attente messianique : le Mahdi, le Messie et l’Antéchrist

Pour faire court, disons que dans le judaïsme rabbinique, est attendu un Messie qui est un descendant du Roi David. Il sera un homme issu d’un père et d’une mère comme à l’accoutumée et accomplira des missions particulières dont la lutte contre les ennemis d’Israël, la restauration de l’autonomie et de la puissance politique d’Israël, la reconstruction du Temple de Salomon et l’enseignement de la Thora dans sa pureté. Sous son règne, la paix va s’instaurer entre les Nations et le monde entier va connaitre Dieu à travers la Thora.

Pour le christianisme, c’est Jésus, le fils de Dieu et le Messie que les juifs ont méconnu ou rejeté qui reviendra du ciel dans sa gloire (la parousie). Cette seconde venue de Jésus sera précédée de l’apparition de l’Antéchrist qui va séduire beaucoup de gens dans le monde et par des guerres, famines et autres tribulations. Puis, Jésus finira par convertir les juifs de cette époque à la reconnaissance de son statut de Messie et de rédempteur qui a accepté d’être crucifié et de mourir pour le salut de l’humanité. Finalement, il va s’assoir à la droite de son père et juger le monde. Viendra alors une ère de paix entre les Nations et d’abondance pour des siècles et des siècles.

Dans l’islam, trois personnes sont attendues : le Mahdi, l’Antéchrist et Jésus fils de Marie (paix sur lui – « al masîh » le Messie)

Selon les références scripturaires, notamment les hadiths, le Mahdi est un descendant du prophète Muhammad (saws) issu de la progéniture que sa fille Fatima a eue avec l’imam Ali. Selon l’école sunnite, ce descendant sera de la lignée de Hasan alors que selon l’école chiite, il sera de celle de Husein.

Mais il est consensuel dans ces deux grandes branches de l’islam, que le Mahdi est une personne différente du prophète Muhammad (saws) lui-même, de même que de la personne de Jésus (paix sur lui) qui est aussi le Messie.

Il se trouve que le long de l’histoire de l’Islam, des individus se sont déclarés Mahdis. Le même phénomène s’est produit dans le judaïsme comme ce fut le cas du faux Messie  Sabbataï Tsevi (m.1676) et dans le christianisme où L’Evangile met ses mots dans la bouche de Jésus avertit : « Si quelqu'un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas.  Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il était possible, même les élus. Voici, je vous l'ai annoncé d'avance » (Matthieu 24 : 23-25)

Dans ce XIXe-XXème siècle, deux figures communautaires se sont déclarées Mahdi : Mirza Ghulam Ahmad (m.1905) à Lahore en Inde et fondateur du mouvement Ahmadiya et Limamou Thiaw, aussi appelé Seydina Limamou Laye (m.1909) à Yoff, Dakar. Il est le chef de la communauté Layène ou ahloul lah au Sénégal. 

Mirza Ghulam Ahmad s’est dit Mujaddid (réformateur), Mahdi, Messie et Prophète. Sa communauté considère que le phénomène prophétique n’a pas trouvé sa clôture dans la personne du prophète Muhammad (saws).

C’est seulement chez les Ahlul lah (Layènes) du Sénégal qu’on trouve la croyance selon laquelle Limamou Thiaw est le prophète Muhammad (saws) réincarné et le Mahdi réunis en une seule personne !

Il faut noter qu’à Dakar, présentement existe un plus récent autoproclamé Mahdi, le prophète Muhammad et Jésus le Messie !

Il faudra bien démêler tout cela pour tenter de savoir qui parmi tous ces mahdis serait le Mahdi, le cas échéant. A cette fin, ce sont les références scripturaires qui peuvent guider notre compréhension du sujet et pas du tout les déclarations et faits des uns et des autres.

Limamou laye Thiaw qui s'est dit Mahdi et en même temps le prophète Muhammad (saws) réincarné, a été rappelé à Dieu en 1909. Il a lancé son appel en 1884.

El hadj Malick Sy a été rappelé à Dieu en 1922, Cheikh Ahmadou Bamba en 1927.

Le fils de Limamou Thiaw, IssaThiaw aussi appelé Issa Rouhou Lahi que la communauté des Ahlou LAHI croit être Jésus réincarné, à été rappelé à Dieu en 1949.

C'est important de bien réfléchir à ces dates.

En effet, cela laisse supposer que ces deux grandes figures de l'islam confrerique du Sénégal (Maodo et Serigne Touba) qui ont été contemporains de l'appel de Yoff ont dû être au courant de quelque chose...

Or, aucun des deux ni d'autres grands marabouts et érudits de l'époque n'ont fait ou dit avoir eu l'intention de faire allégeance ni au Mahdi, ni au prophète Muhammad (saws) réincarné ou à Jésus réincarné, le cas échéant. Et ils n'ont pas demandé à leurs talibés de le faire !

Devrait-on en tirer que ces deux cheikh ont rejeté l'appel de Limamou Thiaw ? Amon avis, la réponse ne peut être que oui.

Sinon, comment expliquer que malgré l'apparition du Mahdi, le retour du prophète Muhammad (saws) et de Jésus, le Messie, à leurs époques, qu'ils aient continué avec leurs talibés, à suivre et à enseigner dans leurs Daaras, le Droit malékite, la pensée ach 'arite au plan théologique et les écoles de pensées soufies ? Vous voyez où je veux venir.

Ainsi, en plus de la question des références scripturaires (Coran et hadiths) relatives à ce sujet, les réponses aux interrogations que j'ai soulevées plus haut font ressortir nombre d'incohérences et contradictions qui devraient faire réfléchir quiconque cherche à y voir clair.

Et dans ce cadre, il faut rappeler que les Ahlou LAHI ne se réclament pas des écoles de pensée soufie mais bel et bien du statut de prophète, ce qui a des implications autrement plus profondes que pourraient avoir de simples variantes du soufisme. Cela, certains sénégalais de bonne foi ne le savent pas...

Si on s'en tient à ce que nous disent les références scripturaires connues et fiables de qui constituent les fondements de la foi islamique, il ressort que les personnages, leurs faits et traits de caractère, les événements associés à leur apparition ainsi que les lieux qui seront concernés ne correspondent pas à l'appel de Yoff.

D'où, j'en arrive à la conclusion selon laquelle, le Mahdi annoncé par les hadiths n'est pas encore apparu, le prophète Muhammad (saws) dépositaire du Coran ne s'est réincarné en qui (ou quoi) que ce soit et Jésus du Coran, le Messie (al masîh) n'est pas encore revenu, descendant majestueusement du ciel pour émuler par son souffle, l'Antéchrist pas loin de Jérusalem où se trament sous nos yeux des signes messianique diffus pour certains et pas pour d'autres,

Au sujet de l’apparition  du Mahdi, du retour de Jésus et de l’apparition du Dajjal (l’Antéchrist), il est incontournable de noter que selon les références les mieux authentifiées chez les sunnites comme les chiites, les critères qui conduisent à identifier les figures messianiques et les événements à elles associés incluent ceux-ci :

Le Mahdi est une personne différente de celles du prophète Muhammad (saws) et de Jésus fils de Marie (paix sur lui), le Messie ;

Jésus fils de Marie (paix sur lui) va descendre du ciel lors de sa seconde venue et non apparaitre de quelque part ou renaitre d’un père (ce qui remettrait en cause le miracle non reproductible de sa naissance sans père) et d’une mère (vierge –Marie fille d’Imran de la lignée de Jacob) ;

Jésus fils de Marie accomplira une prière communautaire derrière le Mahdi qui sera l’imam en ce temps ;

Cette descente de Jésus fils de Marie sera précédée de l’apparition du Mahdi et de l’Antéchrist (al masîhud dajjâl) ;   

L’Antéchrist accomplira nombre de faux miracles, séduira beaucoup de monde et finira par s’autoproclamer dieu ;

Il sera éliminé par le souffle de Jésus fils de Marie pas loin de Jérusalem ;

Jésus protégera les croyants de cette époque des tribulations de Gog et Magog par des invocations ;

Les événements messianiques les plus décisifs se passeront dans la géographie du Moyen-Orient actuel (Mecque, Médine, Syrie, Palestine, Israël, Turquie, Iran) ;

Les « miracles », prodiges et autres phénomènes extraordinaires ne sont pas une preuve en soi de vérité car l’Antéchrist en fera.  

Il incombe à tout le monde d’être vigilant pour ne pas être séduit par la vague de l’Antéchrist et des faux prophètes qui va tout emporter sur son passage sauf qui a une foi sincère et authentique au vrai Dieu, aux Livres qu’il a révélés dont le couronnement est le Coran entre nos mains et aux prophètes dont le sceau est Muhammad ibn abdillah, le hachimite, quraichite né à la Mecque et rappelé à Dieu à Médine sous les pleins feux de l’histoire.  

 

About Author

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

56 Responses Found

NewsLetter

Abonnez-vous pour recevoir nos lettres d'information dans votre courriel !