lundi 12 avril 2021
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 344
Séminaire : "Le phénomène de la Révélation et le Coran"  les grandes lignes du cours

Séminaire : "Le phénomène de la Révélation et le Coran" les grandes lignes du cours

Séminaire « Chemiser avec le Coran dans le monde contemporain »

Le dimanche 10 mars 2019, s’est tenu aux « Résidences Mamounes » le deuxième cours sur le thème « Le phénomène de la Révélation et le Coran »

Après les mots de bienvenue, l’Imam Kanté qui animait le cours a présenté sur power point les 7 axes qu’il allait aborder, à savoir :

  1. La signification profane et théologique du mot révélation (al wahyu)
  2. La Révélation selon le judaïsme (rabbinique)
  • La Révélation selon le Christianisme (Eglise catholique)
  1. La Révélation selon l’Islam
  2. Le Coran comme modalité de la Révélation
  3. La Révélation du Coran et Révélation des Livres antérieurs: approche comparatiste
  • Révélation et Rationalité scientifique (science moderne)

 

L’imam Kanté a précisé que grosso modo, le mot révélation se comprenait au sens de dévoilement. C’est-à-dire que quelque chose qui était cachée devient visible ou audible. Cela au sens « profane » du terme. Au sens théologique, le mot renvoie selon l’imam au procédé mystérieux par lequel Dieu informe un individu qui peut être un prophète ou non de ce qu’Il veut. Les linguistes arabes décrivent la Révélation (wahyu) comme un phénomène rapide, diffus et exclusif au sens où c’est seulement la personne concernée qui en est dépositaire. Le judaïsme, le christianisme et l’islam, ces trois familles qui se réclament de la tradition abrahamique sont d’accord pour dire que la Révélation relève du mystère divin au sens de réalité inaccessible à nos sens et à notre raison.

Cette caractérisation théologique du mot Révélation vaut pour le judaïsme. Toutefois, pour lui, à partir de l’Alliance que Dieu établit avec Abraham, c’est ce dernier et sa descendance par la branche de son petit-fils Jacob (autre nom Israël - paix sur lui) qui est le dépositaire exclusif de la révélation et du phénomène prophétique. Cette posture est étroitement liée au statut des fils d’Israël comme « peuple élu »

Pour le Christianisme, notamment l’Eglise catholique, la Révélation trouve son couronnement dans la personne de Jésus, le Verbe de Dieu fait chair que le Père envoie au monde pour le sauver.

Pour l’islam, Dieu révèle par un procédé qui relève du « ghayb » (le monde inaccessible à nos sens et à notre raison) ce qu’Il veut à un individu qui peut être un prophète ou non, un homme ou une femme. La Révélation a été effectivement domiciliée par Dieu dans la postérité d’Abraham quand Il en fit l’imam de l’humanité mais pas seulement dans la branche d’Isaac (paix sur lui) et à ces deux conditions : rester fidèle aux termes de l’Alliance que sont le culte voué exclusivement au Dieu unique et l’obéissance à Ses commandements. Un descendant d’Ismaël du nom de Muhammad (saws), s’est dit prophète 5 siècles après Jésus. Il dit recevoir le Coran, Parole de Dieu, par l’intermédiaire de l’ange Jibril.   

Grosso modo, le point de convergence principal entre le judaïsme, le christianisme et l’islam se trouve dans la foi en ce que la Révélation est une réalité et un procédé par lequel Dieu féconde l’histoire humaine en communiquant ce qu’Il veut et notamment ce qu’il attend de nous. Mais à partir de l’Alliance ou de l’Imamat d’Abraham, apparaissent des divergences de taille. En effet, le judaïsme rabbinique considère qu’à partir de l’Alliance, le peuple d’Israël est le seul dépositaire de la Révélation et du phénomène prophétique et du Livré révélé. Il dit attendre un Messie à la fin des temps qui sera issu de la postérité du roi David.

Quant au christianisme, il soutient que Jésus est le Messie que le peuple d’Israël n’a pas reconnu et surtout le fils que Dieu le Père a envoyé pour sauver l’humanité. Selon cette croyance, la venue au monde de Jésus clôt la Révélation d’où le rejet de tout nouveau prophète et de toute nouvelle écriture notamment le statut de prophète de Muhammad (saws) et du Coran comme Parole de Dieu.

Pour l’islam, la Révélation et le phénomène prophétique tout en étant domicilié par Dieu dans la postérité d’Abraham (paix sur lui) seront continués à travers la branche d’Ismaël, le fils ainé d’Abraham. C’est un descendant d’Ismaël, en l’occurrence Muhammad (saws) qui affirmera être prophète et dépositaire du Coran. L’islam reconnait Jésus comme le Messie tout en croyant que ce dernier a annoncé la venue du prophète Ahmad (saws). Celui-ci s’est réclamé dépositaire du Coran, Parole de Dieu qui couronne la Révélation divine.

Puis, l’imam Kanté va terminer son cours par la présentation de l’axe relatif au rapport entre Révélation et rationalité scientifique. A ce propos, il précisera vouloir se préoccuper d’abord des concepts, de leurs définitions et de leurs objets d’étude afin d’éviter les caricatures et autres amalgames qui rendent compliquée la discussion dans ce domaine. Pour lui, l’évolution du discours scientifique moderne ouvre des perspectives de rapprochement et non d’opposition avec le discours théologique comme le laisse entrevoir les notions d’incomplétude, le principe d’incertitude d’Heisenberg, le caractère de plus en plus complexe de la matière et du réel.

About Author

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

5 Responses Found

NewsLetter

Abonnez-vous pour recevoir nos lettres d'information dans votre courriel !