lundi 12 avril 2021
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 344
Réflexion sur l'actualité au Nigéria et au Sénégal

Réflexion sur l'actualité au Nigéria et au Sénégal

NIGERIA

La nomination d’une nièce et épouse d’un ministre dans l’actuel gouvernement à la commission électorale au Nigéria suscite des remous dans le pays. Pourquoi se complaire dans ce genre d’acte ou le conflit d’intérêt est latent et a mené à des abus aux conséquences dramatiques un peu partout en Afrique ? La parenté dans la politique en Afrique a beaucoup fait de mal aux africains. Pourtant, les politiques qui se respectent tant soi peu ne se réclament pas de la parenté pour conquérir le pouvoir mais dès qu’il est obtenu, les réflexes primaires discriminants reviennent au galop. Quand c’est l’autre qui est au pouvoir on l’accuse de favoriser ses parents,  mais dès que l’opposant d’hier arrive au pouvoir, ce sont les mêmes pratiques qui sont reconduites…

SENEGAL

Le parrainage, je l’ai trouvé intéressant pour que le (la) candidat(e) puisse démontrer une capacité à s’organiser et à se faire parrainer de façon assez représentative avant de pouvoir postuler à la présidentielle. Sinon, à mon humble avis, le risque était d’ouvrir la porte de la présidence à des candidats venus de nulle part sans parcours et expérience politique et portés par des groupes financiers et médiatiques louches. Mais au vu des difficultés notamment signalées par les observateurs de la société civile, je me dis que c’est un processus à améliorer. Faut-il donc reprendre le processus, ce qui implique le report de l’élection présidentielle, ou supprimer carrément le parrainage, cela a aussi des incidences sur le calendrier électoral, le débat est ouvert.

Les prix de location grimpent malgré la loi de régulation qui a été prise par ce gouvernement et j’entends un député dire qu’il faut évaluer les effets de la loi. Les députés conscients de leur mission nationale n’ont à dire « la loi devrait être évaluée », ils doivent le faire et ne pas parler comme le font les membres de la société civile qui n’ont pas ce mandat de contrôle de l’action publique. Les citoyens sont abandonnés à eux-mêmes vu que certaines associations de soi-disant défenseurs des consommateurs sont pilotées par des gens du ou proche du pouvoir. D’autres se suffisent à siéger dans les réunions de Conseils d’administration des entreprises…  

J’ai vu quelque part Madame Aïssata Tall Sall répondre aux marabouts qui lui mettent la pression selon elle pour rejoindre le pouvoir : « demandez à vos fidèles de respecter les prières quotidiennes »  Je trouve cette réponse pertinente. Elle a l’avantage de montrer que son auteur est une personne libre de ses choix politiques et qu’elle ne dira pas se cacher, je ne dis pas que c’est son intention, derrière une supposée soumission à des marabouts, ce serait trop facile.

Lu 379 fois Dernière modification le mercredi, 16 janvier 2019 12:51
Évaluer cet élément
(0 Votes)

About Author

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Response Found

NewsLetter

Abonnez-vous pour recevoir nos lettres d'information dans votre courriel !