lundi 12 avril 2021
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 346
Le service public miné par la corruption

Le service public miné par la corruption

Paix sur vous

La presse rapporte que le Général Moussa Fall a été choqué par l'existence de "caisses illégales" dans la gendarmerie! En attendant d'y voir plus clair, je salue le courage de ce haut gradé qui semble être pétri d'une certaine dose de déontologie dans son secteur. C'est quand nous aurons non pas quelques personnes de cette trempe mais une dynamique forte portée par beaucoup de gens que nous pourrons espérer voir les choses changer pour le meilleur dans notre pays. Mais il est clair que quand l'exemple vient des autorités, et que l'impunité est combattue comme il sied, alors le pays pourra sortir la tête de cette pagaille que tout le monde constate: "Dieu ne change pas l'état d'un peuple avant que les gens ne changent ce qui est en eux-mêmes" (Le Coran)
Il faut aussi dire que par une complicité active et passive dans tous les secteurs du pays, il se passe des pratiques illégales auxquelles on est confronté quand on a besoin d'une service quelconque. C'est toute la hiérarchie qui est responsable de ces pratiques malsaines même si elle n'est pas forcément coupable.

Dans tous les secteurs du pays, pourrait-on dire, il faut être recommandé par quelqu'un pour accéder à un service dû au citoyen. Si ce n'est pas le cas, vous tombez sur quelqu'un ou quelqu'une qui vous retient longtemps dans une conversation sans queue ni tête pour vous amadouer et ne pas en arriver à vous imposer une pratique illégale.

Un monsieur m'a dit un jour, tu sais, en France on te dit "quels sont tes diplômes?", aux USA "Que sais-tu faire?" et au Sénégal "Tu viens de la part de qui?", c'est pathétique. Si on calcule l'indice de satisfaction du service publique pour le Sénégal, ce serait un score honteux pour notre pays.

D'un côté, la personne qui est en "position de force" et qui demande une faveur indue sans vergogne et avec le sourire s'il vous plait et de l'autre le citoyen désarmé qui pense qu'il n'a pas d'autre choix que de céder. Nous devons changer avant qu'il ne soit trop tard, c'est-à-dire avant que des montres ne naissent là où la bonne gouvernance, la transparence, le respect du bien commun, la déontologie professionnelle, etc., hésitent à naitre.

Lu 535 fois Dernière modification le vendredi, 11 janvier 2019 12:02
Évaluer cet élément
(0 Votes)

About Author

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

2 Responses Found

NewsLetter

Abonnez-vous pour recevoir nos lettres d'information dans votre courriel !