lundi 12 avril 2021
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 346
Le énième marché en feu et le dossier des « thiantacounes »  

Le énième marché en feu et le dossier des « thiantacounes »  

Paix sur vous

Avec le marché central de Thiès en feu hier, on est en droit de se demander est-ce qu'il y en a un qui n'a pas brûlé dans le pays...Ce n'est pas la peine de se demander quelles sont les causes, elles sont connues et prévisibles: anarchie des branchements électriques, négligences de toutes sortes, absence ou insuffisance de contrôle, cours circuits...

La bonne question est : que font les services publiques et que fait le gouvernement pour agir vigoureusement dans le but d'assainir les marchés du Sénégal qui ne nous font pas honneur. Si on appliquait un indice de gouvernance des marchés publiques de notre pays, le score serait alarmant: lieux insalubres, branchements électriques dangereux, passages étroits, occupation anarchique, insalubrité, odeurs nauséabondes...voyez ce qu'il se passe au marché Tilène pour ne citer qu'un exemple.

On attend les catastrophes pour agir, rien en termes de prévention et de gestion de risques ou même si quelque chose existe en la matière (comme souvent, tout est bien écrit dans le code de l'environnement) y a pas les moyens pour dérouler. Or, on entend parler de « diaxal » de 20 000 000f et autres dépenses énormes pour des privilégiés et des futilités.

A quand une gouvernance vertueuse des marchés du pays pour qu'ils émergent du chaos qui nous fait tant honte. Allez voir les marchés des pays du Maghreb...Je ne veux pas dire que cette situation est au seul actif du régime actuel, mais ou est sa valeur ajoutée dans ce domaine avec tous ses programmes et agences budgétivores?

Par ailleurs, je trouve sous réserve de la confirmation des juristes, avocats et autres impliqués dans les dossiers judiciaires, qu'il faut traiter le dossier des « thiantacounes » sans protéger personne. Faudra-t-il encore attendre un drame pour réagir, alors que les autorités judiciaires, les parlementaires (questions orales), etc., sont en train de laisser des jeunes désespérés aller vers le suicide alimentaire!

Lu 830 fois Dernière modification le vendredi, 11 janvier 2019 12:02
Évaluer cet élément
(0 Votes)

About Author

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

64 Responses Found

NewsLetter

Abonnez-vous pour recevoir nos lettres d'information dans votre courriel !